PSMarlydemain
6 avril 2019

Marly La ville prive l’USM de subvention, le club de foot dans la tourmente

par La Section | Catégorie : Actualité Municipale | consulté 53 fois

Art : La Voix du Nord Cécile Thiébaut | 06/04/2019

Le président du club Jean-Claude Le Clainche nous a confirmé que les comptes sont « dans le rouge ». Photo archives Didier Crasnault - VDN

Coup de tonnerre jeudi soir au conseil municipal au moment du vote des subventions aux associations. La deuxième plus grosse enveloppe (47 000 €), après celle aux centres sociaux (191 255 €), n’est pas passée pour l’US Marly, la ville s’inquiétant de la gestion financière du club de foot.

« Pas de bilan financier, pas de visa du commissaire aux comptes, pas de dossier détaillé », a pointé le maire Fabien Thiémé relatant ses derniers échanges avec les dirigeants de l’USM. À en croire l’adjoint aux sports, ce n’était pas la première fois que le club de foot manifestait un manque de rigueur, alors le maire a décidé de taper du poing sur la table : « Non, la subvention n’est pas automatique ! ». La municipalité laisse, malgré tout, deux mois à l’USM pour produire des documents en bonne et due forme, soit d’ici le prochain conseil municipal en juin, qui décidera ou non l’octroi des 47 000 €. L’avenir d’un club historique et de ses 396 licenciés est en jeu.
Ce vendredi, le président du club Jean-Claude Le Clainche nous a confirmé les craintes : « Financièrement, on est dans le rouge ». Pour autant, il ne se montre pas trop alarmiste : « On a de l’argent en banque, du liquide aussi ». Mais comment en est-on arrivé là ? « On a trop dépensé… On doit aussi payer beaucoup d’amendes, pour des feuilles de matches non remplies, 40 euros à chaque fois ». Des problèmes de gestion donc mais le président pointe surtout un manque de bénévoles : « C’est comme dans toutes les associations, les parents sont trop personnels et ne s’intègrent pas ».

« On cherche à m’évincer (…) J’ai deux ou trois éducateurs qui tirent dans le dos »

L’ambiance au club s’est dégradée : « On cherche à m’évincer (…) J’ai deux ou trois éducateurs qui tirent dans le dos… ». Le trésorier a quitté le navire il y a un mois… Et forcément, ça impacte l’image de l’USM : « Dur d’avoir des sponsors » dans ces conditions. Difficile à vivre aussi pour celui qui a pris la présidence du club il y a trois ans avec « un lourd passif » : « Moi, je suis licencié depuis 1964, et j’ai récupéré en tout et pour tout 20 € pour mon essence, c’est pas moi qui a plombé les comptes ». En attendant, un expert-comptable, « qu’il va falloir payer », a été appelé à la rescousse. Et « on va essayer de refaire un comité ». L’heure tourne.