PSMarlydemain
5 avril 2019

Allocution d’Isabelle JALAIN Conseillère municipale – groupe des élus socialistes, démocrates et républicains Conseil Municipal Marly 04/04/2019 A la suite de la présentation du BP 2019

par La Section | Catégorie : Actualité Municipale | consulté 72 fois
Isabelle JALAIN Conseillere Municipale.

Le Conseil municipal, réuni ce jeudi 4 avril, doit voter le Budget Primitif 2019, qui traduit les grandes orientations et les choix de la ville pour l’année à venir.

Au nom des membres de notre Groupe, ma collègue, Rita Cannas, a expliqué notre lecture du Budget. Et, je l’en remercie.

Car, en effet, les élus de notre Groupe, dans une large majorité, constatent, avec regret, la dégradation de la situation financière de notre commune, qui s’est accentuée, depuis 2016.

Nous vous avions pourtant alerté Monsieur le Maire, sur l’impact d’un endettement abyssal que Marly va devoir supporter, et qui va faire peser, dans les années à venir, des charges conséquentes en termes d’intérêts financiers et de capital à rembourser.

***********************************

Monsieur le Maire, nous avons accompagné les changements nécessaires, lors du mandat précédent (2008-2014) et saluons les réalisations entreprises :

Comme sur la politique jeunesse :

→ La création de la Bourse d’initiative jeunesse
→ Celle de l’espace numérique
→ Celle du PIJ (Point Info Jeunesse)
→ La mise en œuvre du LALP (Lieu d’Accueil de Loisirs et de Proximité), en lien étroit avec notre partenaire : la CAF
→ Celle du nouvel accueil de loisirs aux Floralies

Tout comme sur la politique de rénovation des équipements :


→ La rénovation de la salle du Caillou
→ Celle de la salle des sports Mandela
→ Celle de la Maison de Quartier à la Briquette
→ Celle de la Maison des Associations au Centre.

Quelques-uns des projets où nous nous sommes pleinement investis !


Des projets réalisés sans emprunt, via des recherches de subventions et de l’autofinancement !

A mi-mandat, nous vous avons déjà alerté sur le défaut de maîtrise des dépenses qui ruinait alors les efforts financiers du premier mandat.

Nous avions regretté que l’engagement de campagne d’une gestion maîtrisée et durable n’était alors pas tenu. Nous en avions pris acte ; vous aussi.

Aujourd’hui, la situation est telle qu’il nous appartient d’avoir un discours de vérité aux élus du conseil municipal et aux habitants de notre commune.

D’abord, sur les choix budgétaires :

Rita Cannas a bien explicité ce volet ; et ne vais pas revenir là-dessus. Il n’y a pas de vraie stratégie financière, et s’il y a en a une, elle manque et de lisibilité et de cohérence.

► Le rétablissement de l’autofinancement est un impératif pour maintenir un niveau d’investissement à la hauteur des besoins des Marlysiens, ne serait-ce qu’en termes de services publics performants.

► Et, où sont les projets d’envergure portés par la ville et dont elle a besoin : l’aménagement de nos grandes artères, comme l’avenue Barbusse, ou encore l’embellissement de nos rues et trottoirs qui deviennent parfois dangereux.

3 premiers axes de travail sont nécessaires :

► Le 1er : et on en est contraint, c’est de stabiliser les dépenses de fonctionnement, avec un maintien et une stabilité des recettes : concernant les dotations, on sait à quoi s’en tenir dans les années à venir, pour les taux de fiscalité, il est évident de ne pas les augmenter pour grever encore le pouvoir d’achat de nos habitants.

► Le 2ème : c’est d’impliquer davantage nos concitoyens avec la mise en œuvre concrète, par exemple, du Budget Participatif, comme cela existe à Lille, à Arras ou encore, plus proche de chez nous, à Anzin.

La concertation avec les habitants est un pilier de notre engagement. Choisir comment les habitants veulent dépenser une partie du budget communal est une idée qui nous intéresse, notamment dans le contexte actuel.

Forcée de constater, Monsieur le Maire, ici ou là, à la lecture de la presse locale notamment que certains sont réduits à l’incantation, dans une forme de théâtralité, et dans des tentatives vaines de récupération d’un mouvement citoyen. Dont acte !

Mon groupe et moi-même préférons inscrire notre engagement dans l’action, la proposition et l’innovation en ayant à l’esprit une seule chose : le bien-être de nos habitants au détriment de notre propre survie politique.

► Le 3ème : c’est de contractualiser de nouveaux financements avec les partenaires pour accélérer nos réalisations et projets : comme, par exemple, pour assurer la transition énergétique de nos bâtiments, la Rénovation Urbaine et la Tranquillité Publique, ou le déploiement du Numérique et la réussite éducative.

Le BP ne s’inscrit pas malheureusement du tout dans cette dynamique. Loin de là !

Alors qu’il aurait été possible de porter un budget alternatif, plus juste pour les Marlysiens, notamment si vous aviez plus d’égard et de considération vis-à-vis de nos propositions simples et efficaces.

Ensuite, il y a un réel problème sur la lisibilité de la politique municipale


Je le dis clairement, la politique d’investissement manque cruellement d’ambition.

Elle se limite uniquement, et on est en droit de le regretter, aux projets portés et présentés par le Maire de Valenciennes et Président de la Communauté d’Agglomération de Valenciennes Métropole.
C’est un choix de votre part. Je ne le partage pas, nous ne le partageons pas . La majorité des membres de notre Groupe et de nombreux habitants, qui sont nombreux à nous interpeller, ne le partagent pas non plus.

Nous croyons davantage à la nécessité de mettre en place un véritable programme de rénovation urbaine. Nous croyons davantage à la mise en valeur de la ville, au développement de son attractivité et à l’amélioration de la qualité de vie des Marlysiens.

Marly ne peut plus être la succursale de Valenciennes. C’est votre choix, assumé, avec fierté d’ailleurs. Ce n’est pas le nôtre, loin de là !

Enfin, il y a la question cruciale de la gouvernance de cette ville


L’image de notre ville se dégrade et elle n’occupe pas la place qui lui revient. Qui se souvient encore que Marly est la 3ème ville de l’agglomération ? Laurent Degallaix certainement.

Alors, vous avez fait le choix de confier les rênes de notre ville à Laurent Degallaix,

Laurent Degallaix qui, étonnement, s’invite aux réunions de l’exécutif municipal.

Laurent Degallaix, encore, qui vient nous présenter un projet d’aménagement et de transformation de notre ville, comme si cela n’était pas sans poser question : aux élus du conseil municipal – de la majorité et de l’opposition – sur l’exercice de leurs pouvoirs ; aux citoyens sur la plus-value d’un tel projet sur Marly.

Alors, je m’interroge, Monsieur le Maire : à quand des permanences de Laurent Degallaix à Marly ? Quand Laurent Degallaix dirigera-t-il et mènera-t-il les débats au conseil municipal ? Quand Laurent Degallaix célèbrera-t-il des mariages en Mairie ?

Je respecte, nous respectons le Maire de Valenciennes, dans le cadre de ses propres prérogatives ; mais je souhaite, nous souhaitons que Marly gère ses propres affaires, soit maître absolu de son destin.


Car, il faut que vous sachiez que l’intérêt général n’a jamais été la somme des intérêts particuliers.

******************************

Aussi, pour l’ensemble des raisons que je viens d’expliciter, la majorité des membres du Groupe des « élus socialistes, démocrates et républicains » a décidé de reprendre sa liberté de parole.


Nous assumons tout ce qui a été entrepris, comme je l’ai dit en préambule de mon intervention ; mais « trop c’est trop ! » : et sur la forme et sur le fond.

Attachés à l’intérêt général des Marlysiennes et des Marlysiens, nous décidons, Monsieur le Maire, de vous rappeler à vos responsabilités, tout en assumant les nôtres en votant contre le Budget 2019.


Par conséquent, et nous en avons pleinement conscience, cela implique, en toute responsabilité, de prendre la décision courageuse de ne plus faire partie de votre majorité et d’entrer dans une opposition efficace et constructive.


Les habitants de notre ville peuvent compter sur nous pour défendre leurs intérêts.

Je vous remercie.