PSMarlydemain
15 décembre 2018

Les socialistes marlysiens suspendus provisoirement par leur parti

par La Section | Catégorie : Actualité Municipale | consulté 101 fois

par Fabien Pestiaux valenciennes@lavoixdunord.fr.

Le torchon continue de brûler entre les élus socialistes. Lors du conseil municipal, mercredi soir, ces dissensions ont révélé au grand jour la suspension provisoire des neuf élus PS par leur parti.

Marly.

Les neuf élus socialistes sont suspendus provisoirement dans l’attente d’une réunion avec Fabien Thiémé et la commission nationale des conflits du PS

La fracture s’élargit au sein du parti socialiste marlysien. Lors du conseil municipal de mercredi soir, les élus de gauche ont présenté deux candidats au poste de délégué à l’association des centres sociaux de la région de Valenciennes. Une fonction occupée jusqu’alors par Rita Cannas, contrainte de démissionner « pour ne pas compromettre les centres sociaux du Valenciennois et la ville de Marly dans les délibérations futures ». Celle-ci travaillant au conseil régional, en charge de ce type d’établissements, la notion de conflit d’intérêts pouvait lui être opposée. Et de terminer son intervention en précisant que « les élus socialistes démocrates républicains ont désigné Isabelle Jalain comme candidate
 ».
Il faudrait régler vos problèmes en dehors du conseil municipal. Jean-Noël Verfaillie pour l’opposition

Face à elle, Thérèse Zaoui, qui a finalement été élue au poste, a révélé à l’assemblée que « depuis mercredi dernier, Madame Cannas ne peut plus se prononcer au nom des socialistes ».
Depuis, l’ensemble des neuf élus socialistes sont suspendus provisoirement par leur parti dans l’attente d’une réunion avec Fabien Thiémé et la commission nationale des conflits du PS.
Conséquence d’une consigne de vote qui n’a pas été respectée lors du dernier conseil. Il concernait l’adoption de l’amendement Roussel qui permet à 150 communes du bassin minier d’actionner un allègement de taxes pour aider l’implantation de PME. Les socialistes Christian Chatelain, Thérèse Zaoui et Jules Caillard avaient voté pour, confirmant, eux, leur soutien à la majorité.

Un tract à charge


Jean-Noël Verfaillie, pour l’opposition, n’a pas manqué de fustiger ces bisbilles au sein de la majorité : « Il faudrait régler vos problèmes en dehors du conseil municipal ». Le maire n’a pas souhaité, lui, commenter, indiquant qu’il s’agissait de conflits internes au PS.

Les socialistes avaient déjà fait part de leurs divergences le mois dernier, dans un tract distribué aux habitants. Yves Floquet y évoquait « un groupe certes dans la majorité, mais indépendant ». Tandis que Rita Cannas apportait « un autre regard sur le bilan à mi-mandat », en réponse au dépliant de la majorité. L’élue regrettait la nouvelle voie prise par la municipalité lors de son second mandat ainsi que « le défaut de maîtrise des dépenses qui ruinent inexorablement les efforts financiers du premier mandat ».
Et d’ajouter, qu’« [ ils] n’adhèr[ent] plus à certains aspects de la gestion de notre ville ». Au point de constituer une liste dissidente aux municipales de 2020 ?